Projet

     •  Projet
•  Actions
•  Equipe
•  Témoignages

J’imaginerais propose à des enfants et adolescents avec autisme ou autres troubles envahissants du développement de participer le samedi à des activités artistiques, culturelles et sportives en Ile-de-France.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

PROJET

Historique

La première journée de J’imaginerais a eu lieu le 11 décembre 2010, puis régulièrement jusqu’à mai 2011 où son succès lui a permis d’être hebdomadaire.
Ses lieux d’accueil
Depuis ses débuts, J’imaginerais est accueillie gracieusement pour ses ateliers dans le 5ème arrondissement de Paris à La Clef, salle de cinéma indépendante et centre culturel. Son siège social est installé dans le 10ème arrondissement. L’association s’inscrit pleinement dans la ville et exploite les déplacements en son sein avec les enfants.

Public et modalités d’accueil

J’imaginerais s’adresse principalement aux enfants avec autisme et autres troubles envahissants du développement âgés de 6 à 18 ans, résidant en Île-de-France, qu’ils proviennent du cercle familial privé ou de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Les journées accueillent des groupes de 6 jeunes maximum, chacun encadré par un animateur expérimenté. Les groupes sont constitués et les activités choisies en fonction des âges et des niveaux cognitifs des enfants. L’encadrement dit du « un pour un » et la préparation des activités en phase avec les groupes laissent tout l’espace nécessaire à l’éveil des enfants.

Par son action, l’association permet également aux familles de s’accorder un moment de répit et de consacrer du temps à leurs autres enfants.

 

Objectifs de l’association

Éveil des jeunes : libération de l’imaginaire, développement de la créativité, stimulation de la curiosité par l’appréhension de nouveaux média ;
Intégration : socialisation par le groupe, rencontre entre les jeunes et la collectivité, sensibilisée ou non ;
Autonomie : interactivité des ateliers, implication dans la vie du groupe, acquisition d’autonomie par la rencontre et l’échange avec l’autre, valorisation des enfants.
Au-delà des objectifs vis-à-vis des jeunes, J’imaginerais espère aussi par la rencontre sensibiliser les populations et aider à la compréhension de ce handicap.
La conception même de l’association, des ateliers et des projets autour des enfants, est le fruit d’une réflexion collective. L’équipe d’animation est profondément investie dans tout le projet et croit à la nécessité de cet investissement.

_____
icone telechargement  Pour télécharger en .pdf le projet J’imaginerais, c’est par ici